« Nhectar » pour les pollinisateurs.

Les pollinisateurs sont un maillon essentiel de l’équilibre de la vie animale et végétale. En s’impliquant aux côté des agriculteurs dans leur préservation, les entreprises mécènes peuvent contribuer au défi de la biodiversité, en particulier en apportant des ressources alimentaires supplémentaires grâce à des mélanges de plantes fleuries.

Le principe du projet nhectar est simple : des agriculteurs volontaires s’engagent pendant 5 ans à semer et entretenir des couverts végétaux composés d’une diversité d’espèces favorables aux pollinisateurs selon un cahier des charges précis. Solenat les rémunère sous la forme d’un contrat de prestation pour service environnemental, et effectue le suivi. L’association est soutenue dans ce projet par des entreprises mécènes, qui sont sensibles à la préservation de la biodiversité sur leur territoire.

Solenat propose ses compétences aux entreprises qui souhaitent s’impliquer dans ce projet, en :

  • identifiant des agriculteurs volontaires,
  • les accompagnant dans la réalisation des couverts végétaux fleuris,
  • réalisant le suivi et la gestion administrative.

Les mélanges comportent par exemple des trèfles, de la luzerne, de la phacélie, des tournesols, des radis, du mélilot, etc.

Premières fleurs en été 2021, et de nouveaux semis prévus

Ce travail a commencé à se concrétiser chez les agriculteurs (éleveurs et viticulteurs) engagés en Maine-et-Loire, Vendée et Loire Atlantique. Les premières parcelles ont fleuri en fin d’été 2021.

Une partie des mélanges sont semés en juillet, après les récoltes de céréales ou colza. Ils fleurissent à partir de la fin d’été et sont broyés avant la culture suivante au printemps. Chaque année pendant 5 ans, de nouveaux couverts dits « d’interculture » seront à nouveau semés. On utilise des espèces annuelles à croissance rapide.

D’autres, appelés jachères pluriannuelles, sont semés à l’automne et maintenus 5 ans au même endroit. Ils fleurissent plus tôt au printemps. Ces deux types de couverts sont complémentaires en termes de périodes de floraison.

TEMOIGNAGE – Diversifier mes couverts d’interculture

Antoine, agriculteur à Neuvy-en-Mauges

Déjà en réflexion sur des aménagements pour la biodiversité sur l’espace naturel sensible de la Morosière, l’éleveur a engagé 3ha en couvert d’interculture semé en été 2021. « Le mélange comprend de la vesce, du mélilot, du trèfle et du seigle. Il sera récolté en avril et je sèmerai à nouveau un mélange sur une autre parcelle l’été prochain. La levée a été tardive car le sol était sec, mais depuis les pluies des deux derniers mois, il s’est bien développé. Les floraisons vont bientôt commencer. L’année prochaine, nous ajouterons une bande de jachère pluriannuelle. C’est complémentaire par rapport aux haies déjà présentes qui contiennent des espèces bénéfiques aux abeilles : châtaigniers, saules, noisetiers, etc. »

pollinisateurs